Johnson et la tentative de refonte constitutionnelle en 1968

En 1968, Johnson incarnait la tradition constitutionnelle canadienne-française dans son expression la plus achevée. Se succèdent cinquante-six ans d’un affaiblissement que rien ne laissait présager. Dans les pages qui suivent, je vais tenter par un retour sur certains événements clés de rendre plus claires les causes mal comprises du déclin national. Je finirai en me demandant avec vous s’il est encore possible de faire quelque chose pour remonter la pente.
Lire la suite »

L’année 2023, bilan et perspectives

Dans notre monde moderne, tout s’est rapproché. L’indépendance et la souveraineté ne peuvent plus guère exister que dans un cadre régulé d’interdépendances. Pour l’avenir, cela pose d’immenses défis. Une régulation équitable de l’interdépendance pourrait être la meilleure garantie des marges de souveraineté et d’indépendance.
Lire la suite »

ChatGPT et les Canadiens-Français

Bon nombre d’entre vous aurez sans doute entendu parler de ChatGPT, l’intelligence artificielle pour tous. Disons d’entrée de jeu qu’ « intelligence » est objectivement une exagération, même suivi d’ « artificiel ». Le produit accessible sur Internet est une simulation sophistiquée et très réaliste, mais une simulation quand même.…

Lire la suite »

Pour un fédéralisme des nations au Canada

Le 5 février 1968, il y a 55 ans, Daniel Johnson prenait la parole devant tous les représentants du Canada anglais réunis. Il prononçait sans doute le discours le plus important de sa carrière d’homme d’État, un discours remarquable et percutant. Il plaidait un projet de réforme des institutions qui ne sera jamais repris avec la même hauteur par les premiers ministres du Québec qui suivront. Johnson incarnait alors une doctrine politique élaborée par les Canadiens-Français au cours des décennies précédentes, elle avait atteint le stade de sa maturité. Il parlait à l’occasion d’une conférence constitutionnelle qu’il avait lui-même réclamée.
Lire la suite »

Au Canada, l’intransigeance anglo-saxonne a rendu impossible un fédéralisme des nations

1- Un mot sur la nation…

Au Canada, la question nationale est alimentée par l’existence d’une nation sociohistorique et culturelle non reconnue. Qu’est-ce qu’une nation ? C’est une communauté de conscience, une parenté spirituelle, un fait de civilisation. C’est ainsi qu’elle a été comprise chez nous par Lionel Groulx, Fernand Dumont, Maurice Séguin, Esdras Minville, François-Albert Angers, etc.…

Lire la suite »